TC Electronic Corona review

Ca fait du bien de voir du beau design électronique sur des produits grand-public. Pour conjusrer le sort de la MOTU Ultra-Light, voici la Corona de TC Electronic.

TC propose toute une gamme de pédales numériques, et je suis un gros fan de ces pédales. J'ai le polytune (éviemment), le Hall Of Fame mini, la Corona donc, et le compresseur multi-bandes Hypergravity. J'ai profité d'une réorganisation de mon pedalbard pour ouvrir la Corona et voir comment c'est fait à l'intérieur.

Présentation

Cette pédale fait partie de la gamme Toneprint. C'est une pédale numérique, true-bypass. Elle dispose de trois potars. Par ailleurs, elle est configurable via USB avec leur logiciel de calibration qu'ils fournissent gratuitement. Et cette fonctionnalité est géniale ! On peut changer tous les paramètres internes "fixes" de l'effet, mais aussi refaire l'assignation des paramètres sur le potar. Et sur chaque potar on peut assigner:

  • Trois paramètres en même temps au choix. Par exemple, on peut mettre le dry/wet sur un potar, depth + freq + autre chose sur un autre potar, etc. On peut vraiment assigner un à trois paramètres différents sur chaque potar.
  • La courbe de réponse pour chaque paramètre que l'on a mis sur chaque potar, par une table de quatre points. Ce qui veut dire qu'on peut choisir la valeur min et max de chaque paramètre, mais aussi changer la courbe de progression par rapport à la position du potar. Ce qui veut dire qu'on peut avoir des paramètres qui évoluent indépendamment, dans des sens différents, et qui n'évoluent pas selon une fonction monotone. Par exemple, sur le compresseur, il y a un des potars que j'ai assigné aux niveau des trois bandes (bass, middle, treble) et j'ai mis des courbes différentes pour chaque, de façon que, quand le potar est au minimum les basses soient boostées et les meds / aigus diminués, puis les basses baissent et les meds aussi, puis quand le potar est au milieu les trois bandes sont au même niveau, puis je booste les meds, puis je descends les meds et j'augmente les aigus. Comme ça j'ai un "super-tilt" avec un seul potar.

Je ne peux plus me passer de cette fonctionnalité, tellement elle me parait indispensable et évidente.
En fait ils ont simplement empaqueté correctement leur logiciel de calibration et ils le fournissent au client, ce qui est vraiment cool !

Photos

C
C
C
C

Design

Au niveau archi, il y a deux cartes, globalement une pour la partie analogique, et une pour la partie numérique. Il y a un connecteur entre les deux, qui doit à coup sûr faire transiter l'audio in, audio out, et quelques signaux de commande genre footswitch et commande du relai true-bypass.
La partie analogique tient les jacks et le connecteur d'alim, ainsi que le footswitch, qui est un simple bouton poussoir. Le true-bypass est obtenu grace à un relai sub-miniature de chez Hongfa. Solution beaucoup plus fiable qu'un footswitch standard. D'ailleurs il va falloir que j'y passe sur mes pédales.

  • Les AOP sont des ON Semi MC33178, low-power, low-noise
  • Relai Hongfa HFD4/3

La partie numérique tient les potars (qui sont visiblement des sub-miniatures de chez Alpha), la LED, le connecteur USB. Le coeur numérique est basé sur un DSP Analog Devices en BGA. Voilà, là on fait de l'électronique moderne et sérieuse !

  • DSP Analaog Devices ADSP-21478, 266 MHz, 32 bits, RAM 3Mb, ROM 4Mb, bus SDRAM 16-bits, "low-cost"
  • CODEC AKM AK4556VT, 24bits, 192kHz

Il y a un emplacement pour une puce de RAM en BGA. je pense qu'elle doit être montée sur les effets qui nécessitent plus de mémoire, typiquement les délais / réverbes genre Hall Of Fame. Là c'est un chorus, donc les 3Mb de RAM du DSP doivent suffire. Il y a aussi une puce Atmel que je n'ai pas réussi à identifier. Sans doute pour l'USB (les signaux USB ont l'air d'aller dessus).

Layout

Rien à redire, c'est propre. Je n'ai pas réussi à déterminer le nombre de couches, mais ça doit être du 4 couches au moins, composants montés sur les deux face. J'ai particulièrement aimé les capas de découplage du core du DSP en 01005 montées à 45°. C'est mignon ! Tout en CMS sauf une capa DC en MKP - donc traversante - et pour je ne sais quelle raison deux capas électrolythiques de 100µF / 25V sur la partie analogique. C'est bizarre parce qu'il y a deux capas électrolythiques de 470µF / 16V sur la carte numérique. Je ne vois pas trop la raison de la différence de techno. Si ça se trouve les deux cartes ont des BOMs séparées et n'ont pas été conçues au même moment, voire pas par les mêmes équipes.
Voilà ! Ca c'est du design sérieux.

Et sinon, quelques jours après cette beauté, je me retrouvais à ouvrir une EHX Small Clone "qui déconne", achetée neuve il y a deux ou trois ans. 'tain la tristesse, on remonte direct au moyen-âge:

C

Le PCB designé dans les années 70, tenu par le seul et unique potar - bonjour la fiabilté mécanique - avec tous les connecteurs reliés par des fils à la rache ... Heureusement pour eux qu'on peut encore avoir des esclaves chinois pour fabriquer ce genre de saloperies, sinon ils seraient obligés de refaire le design parce qu'aucun EMS ne pourrait fabriquer ça en grande quantité à un prix raisonnable.
Honteux.

Et juste après j'ai pu ouvrir une MXR Classic 108 Fuzz. Je n'ai pas pensé à prendre des photos, mais on en trouve sur internet. Et ça a beau être un fuzz à base de BC108 (vieux transistors Ge), c'est tout à fait propre et fabriqué selon les standards modernes. Comme quoi, il a bon dos le vintage, c'est surtout une excuse pour ne pas corriger du design de merde ...

Add ping

Trackback URL : http://blog.randagodron.eu/index.php?trackback/61

Page top