Sunday, September 3 2017

Death Note version Netflix - Du sang sur les murs

Je n'ai pas vu ce film. Ni l'anime. J'ai lu le manga, je l'ai trouvé excellent. Par contre j'ai vu des vidéos de revue du film sur tutube, et c'est un massacre. Je vais dire pourquoi je trouve le manga bien, et pourquoi les modifs du film me semblent de mauvaises idées.

Ce qui est assez prévisible, c'est que c'est une adaptation de manga, et qu'il se fasse défoncer. Classique. Maintenant, les arguments sont la plupart du temps foireux. Et c'est ce qui m'embête. J'ai l'impression que les fans de la première heure du manga se sont tous levés comme un seul homme pour hurler contre le sacrilège.

Il faut savoir avoir du recul, et toutes les vidéos que j'ai vu n'en ont pas, malgré tous les efforts que font leurs auteurs pour faire abstraction de leur connaissance du manga original. Toutes mes excuses, mais ils ne peuvent pas s'empêcher de reprocher au film de ne pas être comme le manga, ce qui n'est pas un argument suffisamment valide. Enfin, il peut être valide, mais quand on explique que quelque chose ne marche pas dans le film, alors que c'est différent dans le manga, il faut expliquer pourquoi ça marche dans le manga.

Une fois qu'on a fait ça, alors on rentre dans le vif du sujet. Encore une fois je n'ai pas vu le film. Je me fie donc uniquement aux descriptions que j'ai lu / vu sur ces vidéos de revue du film. Et les modifications, si elles sont vraies - ça a l'air d'être le cas - sont effectivement foireuses. Car, globalement, selon moi, des éléments ont été changés dans le film, comme si il s'agissait de détails de mise en contexte, de choix arbitraires. Or, toujours selon moi, ce ne sont pas des détails, ils ne sont pas arbitraires, au contraire ils disent beaucoup. Et les modifier c'est enlever tout l'intérêt à l'histoire et, surtout, toute son originalité.

Il est temps de trier les patates.

Quel est le plot général ? Un lycéen japonais, beau gosse, brillant, sans doute surdoué, aimé de tous (profs, camarades, parents), tombe par hasard sur un cahier, le "Death Note" du titre, qui a la particularité de tuer les gens dont le nom est écrit dedans. Il a été jeté dans "le monde des humains" par un ... démon ? Chelou personnage, qui se faisait chier dans son monde de démons, et a décidé de balancer ce cahier chez les humains pour s'amuser, parce qu'il sentait que ça allait provoquer des choses distrayantes. Le lycéen - "Light" - comprenant le pouvoir du cahier, décide de s'en servir pour rendre la justice ... à sa sauce. Dans la suite, il se fait connaître sous le nom de Kira, il utilise le Death Note pour tuer des gens qu'il considère comme méritants de mourir. Il devient mondialement connu sous son identité Kira, et une sorte d'agence occulte, dirigée par le personnage de "L" essaye de le démasquer.

Un peu en vrac : quelles sont les choses intéressantes là-dedans ?

Déjà, globalement, c'est un manga exigeant. Complexe, bien construit, peu de deux ex machina - mais il y en a quelques uns malgré tout ce qui est dommage - et très tendu du début à la fin.

Le personnage de Light : il est parfaitement antipathique. C'est, en première approche, une caricature du mâle alpha japonais. Surdoué, hautain, prétentieux, froid et calculateur, machiavélique. Il est placé, du fait de ces capacité intellectuelles, très au-dessus de la moyenne. Il est inaccessible, impossible de s'identifier à lui sans se couper du reste de l'humanité. Et pour moi c'est extrêmement intéressant. Ce n'est pas un personnage dans lequel on va se reconnaitre, bien au contraire. Pour autant, ses motivations sont compréhensibles, une fois intégré sa vision très supérieure de lui-même : il se considère comme étant digne d'avoir le pouvoir de décider de la vie et de la mort de n'importe quel humain sur Terre. Il y a beaucoup d'orgueil là-dedans, il se sent supérieur au reste de l'humanité, et il donne l'impression de prendre le Death Note, ses règles, comme un défi "à sa hauteur". Ce personnage est parfaitement amoral. Pas "démoniaque", ni "maléfique", non non. Il a une perception différente de la morale. Il se créé ses propres règles morales, parce qu'il sent qu'il a la possibilité de le faire, et parce qu'il a envie de le faire. C'est de lui-même qu'il décide d'utiliser le Death Note pour rendre "sa" justice. Le démon, lui, n'est que spectateur. Il répond aux questions que Light lui pose sur les règles du Death Note, mais c'est tout. A part ça il est complétement passif, limite décoratif.

Dans le film, Light est une caricature d'ado mal dans sa peau, qui se fait bully, aucun charisme, qui a des relations compliquées avec son père, sa mère a été tuée par un chauffard qui s'en est tiré. Rien à voir donc. Mais plus facile de s'identifier, je trouve ça dommage. Déjà on voit venir à des kilomètres qu'il va décider de tuer le chauffard qui a tué sa mère. C'est téléguidé. Et je pense que c'est un gros défaut des films américains actuels : ils veulent tout justifier. Et c'est dommage, car le personnage du manga est selon moi beaucoup plus intéressant, parce qu'il est difficile de s'identifier à lui, il faut se forcer à comprendre pourquoi il prend les décisions qu'il prend, et qui sont toutes très rationnelles, selon son système de valeur. Dans le film, déjà on part sur des bases plus "émotionnelles", avec un héros torturé. Donc on l'excuse, et selon moi c'est de la connerie. Tout l'intérêt du personnage de Light dans le manga Death Note est sa responsabilité totale vis-à-vis des décisions qu'il prend. Il sait ce qu'il fait, et il en assume les conséquences, il est responsable.

Autre truc intéressant dans le manga : il y a des règles pour utiliser le Death Note. Par exemple, il faut connaitre le nom de naissance exact de la personne que l'on veut tuer, car c'est ce nom que l'on doit écrire dans le Death Note, et il faut connaitre aussi son visage, car il faut visualiser le visage de la personne que l'on tue lorsque l'on écrit son nom dans le Death Note. Il y a d'autres règles, celles-là sont les principales, et elles sont terriblement intéressantes, car elles sont terriblement contraignantes. Donc Light / Kira doit "deal with it" en permanence, ce qui relativise beaucoup la puissance dont il dispose, car cela créé un talon d'Achille, qui sera exploité par ses ennemis. Visiblement, dans le film, les règles sont traitées avec beaucoup plus de dilettantisme, ce qui pour moi est une connerie. Pas que, comme certains, je tienne de façon compulsive à un respect à la lettre des règles d'origine, citant à la lettre le "texte original" que je brandis comme un talisman - vu dans certaines critiques vidéo. Par contre, je trouve que les règles du manga sont bien trouvées, et permettent de mettre en place le récit et le combat entre Light et L. Si on ne les utilise pas ... ben on fait ce qu'on veut, mais la tension et les enjeux se font la malle.

Par exemple, il semble qu'ils aient ajouté une règle comme quoi on peut annuler une mort programmée du Death Note si on brûle la page sur laquelle est écrite la mort en question. C'est clairement pour faire ce que j'appelle un "effet MacGuyver" / "effet James Bond": proposer des situations avec un compte à rebours pour mettre la pression, avec toujours une possibilité pour le héros de s'en sortir au dernier moment. Personnellement je préfère le côté oppressant de la décision irréversible, telle que dans le manga.

L'antagoniste de Light, c'est "L". Autre adolescent chelou, on ne sait pas trop d'où il sort, on sait juste qu'il est supérieurement intelligent, et qu'il aide une sorte d'équipe de police pseudo-officielle, qui cherche à démasquer Kira. Je trouve ce personnage tout aussi antipathique que Light, dans le manga. Poseur prétentieux, il ne vaut pas mieux que Light. Et ça aussi c'est intéressant, car on a deux personnages qui s'affrontent, et aucun ne donne envie de s'identifier à lui. Ce ne sont pas des personnages creux et sans particularisme dans lequel n'importe qui peut se reconnaitre. Si on veut s'identifier à l'un des deux, il faut le choisir consciemment et l'assumer pleinement. Et ça c'est vraiment intéressant !

L'acteur qu'ils ont choisi pour jouer L dans le film est parfaitement sympathique. Et lui aussi est travaillé sous un angle émotionnel (visiblement : colérique et impulsif). Je pense que là aussi cette approche permet de créer facilement du pathos, alors que c'est justement l'absence de pathos dans le manga qui est intéressante. J'ai l'impression que le film veut mettre en scène une sorte de combat que les protagonistes subissent de l'extérieur: le démon qui incite Light à se servir du Death Note (ce n'est absolument pas le cas dans le manga), les malheurs de la vie triste de Light qui l'incitent à se comporter comme un assassin, l'impulsivité de L qui lui fait faire des conneries ... Ça sent les traits de caractère choisis pour leur propension à créer des retournements de situation faciles. Dans le manga, tout est calculé, jusqu'à en être étouffant, les personnages assument jusqu'au bout leurs choix, pas de compromis. On sent que de chaque côté - Light et L - et à tout moment, le moindre faux-pas peut conduire à la mort.

D'une façon plus générale, ce que j'ai ressenti dans le manga que j'ai trouvé intéressant - quoique hautement désagréable - est le propos sociétal. Nous avons en effet affaire au destin des être humains - au niveau individuel vu que chaque humain est menacé personnellement et individuellement par le concept et les règles du Death Note - pris en otage par un humain, seul. Cet humain dispose d'un pouvoir considérable, dont il abuse car il se considère comme une sorte d'élite, au-dessus des lois. Ce pouvoir lui a été donné arbitrairement, c'est un hasard si c'est lui qui est tombé dessus. Et ce pouvoir tient à très peu de choses, car s'il est démasqué, il est mort. Le seul pouvoir qui peut s'opposer à lui est un pouvoir qui doit se cacher - si l'identité des membres de l'équipe de L est dévoilée ils seront tués par Kira - et faire preuve d'une inventivité extraordinaire pour éliminer le péril qui menace l'humanité.

Et les humains "de base" - genre vous et moi - subissent ce combat. Ils en sont l'enjeu, mais n'ont pas leur mot à dire. C'est un propos politique fort. Je crois que je ne l'aime pas trop, mais c'est bien qu'il soit affirmé à ce point.

La situation qui se met en place dans le manga est terriblement précaire, et peut basculer à tout moment, et ça aussi c'est intéressant. Et cette tension est due aux règles ultra-strictes et contraignantes du Death Note, mais aussi aux personnages de Light et L, qui sont à la hauteur intellectuelle de cette situation exceptionnelles.

Visiblement les personnages mis en place dans le film - je ne parle pas des acteurs je n'ai pas vu le film mais je parle du setup - ne sont pas à la hauteur de cette situation.

Donc, bon, ça ne me donne pas du tout envie de voir le film. Je n'ai pas envie de voir un film qui décide de ne pas utiliser un setup aussi intéressant - mais exigeant. Ça sent l'utilisation faignante d'une licence reconnue, en se limitant à quelques gimmicks mal utilisés. Triste.

Sunday, June 11 2017

TC Electronic Corona review

C

Ca fait du bien de voir du beau design électronique sur des produits grand-public. Pour conjusrer le sort de la MOTU Ultra-Light, voici la Corona de TC Electronic.

Continue reading

DIY audio - Satelyte

distortion_01_1.png

Une pédale de distortion, avec un peu d'innovation par rapport à la P.I.G.

Continue reading

Wednesday, May 17 2017

Eclipse - GCC ARM - STM32 - Standard Peripheral Library

New C Project

Comment utiliser Eclipse pour développer sur STM32. Maintenant que j'ai réussi à obtenir un setup stable et fiable, voici un petit tuto pour avoir un setup fonctionnel de développement.

Continue reading

Sunday, February 19 2017

MOTU Ultra Light review

DSCN0001.JPG

"Le DFM c'est pour les minables, nous on en fait jamais."

Continue reading

Compilation offline sur STM32 - GCC et Mbed

J'ai pas mal d'heures de recherches et de manips sur le sujet, donc je fait un CR. Pour l'instant je suis arrivé à compiler des programmes qui utilisent Mbed avec gcc. J'écris ce post en février 2017.

Continue reading

Sunday, December 4 2016

DYI audio - Menatone PIG clone

menatone_pig_schematic_TINA_01.png

Petite pédale d'overdrive que j'ai fait pour tester la fabrication d'une pédale d'effet, de la conception à la fabrication du PCB, le montage, et la fabrication du boîtier.

Continue reading

Saturday, November 5 2016

Export de layout sous KiCAD

Il m'a fallu 16 essais pour réussir à sortir un typon potable. Voici un process qui marche.
EDIT : Il semble que je soit le seul à l'Electrolab à rencontrer le problème.

Continue reading

Wednesday, October 12 2016

Réparation de deux tables de mixage - Gaffe aux régulateurs

J'ai réparé deux tables de mixage en semi-carafe. Les deux avaient le même défaut sur le même composant.

Continue reading

Saturday, August 20 2016

Update Dotclear

J'ai fait une grosse mise à jour du blog. Deux-trois remarques à ce sujet.

Continue reading

Tuesday, March 22 2016

Installation des drivers Nvidia sous Debian Jessie pour une GTX960

Ca n'a pas été de tout repos, et il y a une méthode quasi-miracle, donc je la partage.

Continue reading

Sunday, February 28 2016

Auto-hébergement - Bilan

Il est temps de faire un bilan.

Continue reading

Installation de Gitlab + BONUS : configuration de postfix

Et dire que j'ai passé plusieurs jours sur ça ...

Continue reading

Sunday, February 21 2016

Global Game Jam 2016

J'ai encore participé à la GGJ cette année. C'était cool.

Continue reading

Sunday, September 27 2015

Administration serveur

Des perturbations dans la Force sont à prévoir ...

Continue reading

Monday, August 17 2015

The Valley

Mon album en écoute et en téléchargement.

Continue reading

Sunday, April 12 2015

Installer Debian sur un EEEPC Asus 900 - EDIT

J'ai trouvé mieux pour ne pas trop se faire chier avec l'install de Debian.

Continue reading

Sunday, March 1 2015

Playlist dans la barre de navigation - Update - EDIT

J'ai trouvé un player MP3 avec playlist en HTML5 / JS. J'ai remplacé celui en Flash que j'avais jusque-là.

Continue reading

Tuesday, January 27 2015

Global Gam Jam 2015

Un collègue m'a embarqué dans la Global Game Jam. C'était cool.
[EDIT] J'ai mis les morceaux dans une playlist dans la barre de navigation.

Continue reading

Sunday, January 11 2015

Charlie Hebdo

Voici mon avis, qui n'engage que moi. Je le donne pour info, et à tout hasard des fois que ça donne des idées.

Continue reading

- page 1 of 2

Page top